La Vraie Vie

On est jamais mieux servi que par soi même.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Camp des Volontaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Monde
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Le Camp des Volontaires.   Ven 7 Sep - 22:33

Des qu'on se rapproche du centre ville, dans l'après midi, on peut entendre Suzy organiser toujours plus de secours. Sa voix claire porte bien, et en rejoignant le camp du parc municipale, on peut découvrir toute la bande en train d'acceuillier de nouveau rescapé, de soigner des gens ou encore en train de les formeer a la volonté. C'est ici que se regroupe les curieux, les artistes ou tout simplement ceux qui cherchent un peu de paix ou de calme.
Les nouveaux venu sont souvent les bienvenus, et ne peine pas a trouver quelqu'un pour dresser sa tente du bout des doigts et lui sortir un panier garni de nulle part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 0:48

Deux jours que je suis sorti de cette cave et que j'erre parmi les décombres de Vierzon. Je suis passé vite fait chez mes vieux voir ce qu'il en restait et n'ai trouvé que les restes de la baraque. Mon père va criser. il venait juste de faire refaire les huisseries.

« Bon. Et si j'allais voir ce que c'est que ce camp dont l'autre type m'a parlé. »

En redescendant vers le centre-ville, je m'arrête au Narval. Je soulève quelques blocs de béton à l'endroit où se trouvait feu le bar.

« Des Bastos. Peut mieux faire... Ah ! Des fortunas. C'est mieux. Le paquet fait un brin la gueule mais ça fera l'affaire. Tiens! Un banco !... Pfff! Encore perdu... »

J'allume une cigarette et approche du pont de Toulouse. Ses poutres d'aciers forment une sorte de toile multicolore et le revêtement de la route s'est écroulé en contrebas. Vraisemblablement, les débris sur les voies de chemin de fer ont été nettoyés pour laisser le champ libre aux TER. J'entame donc la descente de la paroi, manque de tomber en glissant sur une herbe folle, ce qui me fait échapper ma clope, et fini par poser le pied sur la terre ferme. Après avoir récupéré mon mégot à moitié consumé par le temps que j'ai mis à descendre, je traverse alors les voies en direction de la gare, en fais le tour par le passage nocturne et me retrouve sur le parking. Je slalome entre les carcasses incendiées de voitures et longe la route. Au bout de la rue de la République, j'aperçois GIFI dont les trois premières lettres se sont cassées la gueule.

Me voilà arrivé aux jardins. Des tentes sont dressées ça et là. Des feux de camps sur lesquels rotissent des morceaux de viande sans doute pillés à Champion éclairent les visages blafards de nombreuses personnes. La plupart ont des couverture sur les épaules. C'est dingue ! On se croirait dans un camps de réfugiés de guerre. D'ailleurs, c'est le cas, à peu de choses près. J'arrête le premier type à ma portée.

« Qui c'est qui s'occupe de tout ça ?
- Allez jusqu'à la grande tente, là-bas, au milieu du camp. Ils vous renseigneront.
- Et c'est qui ce "Ils" ?
- C'est un petit jeune. Bizot, qu'il s'appelle, je crois.
- Merci. »

La tente en question n'est autre qu'une vingtaine de draps et de baches grossièrement fixés les uns aux autres avec de la grosse ficelle, le tout par dessus une armature de tube en métal, surement récupérée de différents barnum. Un jeune garçon est en train de donner des instructions à un petit groupes. Je reconnais alors celui qui m'a sorti de la cave deux jours auparavant.

« Euh... Bizot ?
- Appelle-moi Raoul, je préfère. Et toi, c'est ?
- Paul. Mais tu peux m'appeler Tabernak ou Tab.
- Bienvenue au camps des réfugiés de Vierzon, Tab !
- Merci. Et la même pour m'avoir sorti de la cave. Mais... Euh... Tout ça, c'est quoi ? J'ai raté un épisode.
- Une bière ? »

Raoul m'expliqua donc les grandes lignes de ce qui s'était passé pendant mon séjour souterrain. A la fin de notre quatrième bière, je me lève et dis :

« Bon, si j'ai bien compris, c'est soit on reste, soit on se barre et on oublie Vierzon pour toujours. J'ai pas d'obligation en ce moment. Volontaire, tu dis? Ok, je marche.


Dernière édition par le Mar 11 Sep - 6:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 2:14

Citation :
Raoul m'expliqua donc les grandes lignes de ce qui s'était passé pendant mon séjour souterrain.
On va revenir la dessus rapidement.

"-Une bière ?, demande le garcon. Il se laisse tomber dans un pouf, tend le bras vers un mini freezer tout sale et sort deux canette de 1664. Au signe de tete du grand gars, il lui en lance une, que le brun attrape sans peine en vol.D'un coup d'oeil il l'ouvre, mais l'autre semble ne rien remarquer.
-Et bin au moins toi t'as pas froid aux yeux,reprend Raoul, non parce que j'ai pris le dernier bandeau, on a plus que des bonnet" continue il en rigolant. "Nan serieusement, j'en déduis que t'était pas la au meeting...Bon la première chose a faire, c'est de te dire ce qui s'est passé". Le grand mec qui regardait Raoul prend un air un peu surpris en s'assseyant sur une chaise de camping derriere lui. D'ou elle sortait ? Il siffle un coup de bière et se force a se laisser un peu aller.
-Fais peter, dit le grand brun.
-Bon, si je te dit que j'ai tout fait tout seul, ce serai un peu trop pour commencer. Mais globalement, l'idée est la. Pour tes proches et tes amis, je suis pas le plus fort pour les condoléances, mais il est très possible qu'il ai été blessés ou tués. Tu peux m'en vouloir, mais j'ai une amie qui saura te rassurer et te redonner courage.
-Ah ?
-Ouais, Eve Simis, une grande punk blonde. Elle traine souvent sur les rive du canal où sous les arbres, ca rassure les gens. Bref, Vierzon est rayé de la carte, regarde.
Le gamin se leve, Paul ouvre une autre bière pendant que Raoul extirpe une mini carte routiere de la poche ventrale de son hoodie. Elle est pliée juste comme il faut, et Raoul lui montre un bout de route nationale.
-Tu voit, la entre Bourges et Tours...
-Putain... Sur la carte, il n'y a rien, plus de point rouge "Vierzon". La ville a été...
-Rayée de la carte, ouais. Marrant non ?
-Mais..mais la ville est toujours la non ?
-Ouais ouais, mais plus personne ne s'y arrete, et ceux qui partent oublie la ville. Il disait ca d'un air presque fier, et Paul semblait presque inquiet. Le gamin retombe dans son pouf et sortit encore d'autre biere. On a de la chance, la plupart des Volontaires restent la. Par volontaires j'entend ceux qui utilisent la Volonté.
-Bon, si j'ai bien compris, c'est soit on reste, soit on se barre et on oublie Vierzon pour toujours. J'ai pas d'obligation en ce moment. Volontaire, tu dis? Ok, je marche.
-Bien. On va pas y aller par quatre chemin alors, dit Raoul en se levant. Son ton avait changé, il avait l'air très serieux, responsable. Paul, en voyant le gars se lever, se leve aussi. Il fait presque une tete de plus que le type aux dreads rouge, mais a coté de lui, il se sent...au moins egal. La difference est que lui pige pas encore tout. Alors que Raoul reprend la parole, il écoute.
-Trouve toi un coin de parc qui te plait et un truc a grignoter. Ils font du café juste a l'entrée du parc. Ce qui compte, c'est que tu soit a ton coin dans...une demi heure (deux post)[i]. Un grand mec blond viendra te parler et voila.
Paul se sent comme les couillons qui attendent trois jour devant la baraque pourries de Tyler Durden. Ce petit gars qui lui parle, en agitant ses dreads rouge et son bandeau sur l'oeil, Paul a envie de l'ecouter. C'est peut etre la bière.
-Et pour ma tente ?
-T'inquiete, Nico, le grand blond, fera ca avec toi aussi. Toute ses tentes tiennent par la volonté, mais aussi par la confiance. Pas confiance en moi, mais confiance en chacun d'entre nous.
-Ok...Il se retourna pret a sortir de la tente. Au moins, il avait une montre en marche. En sortant de la tente, il regarda avec un autre oeil le campement, et se laisse guider par l'odeur du café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 6:17

« C'est bien ici pour le café ?
- Approche mon gars. Et assied-toi là. Il est tout chaud. Sucre ?
- Non, merci.
- Au fait, moi c'est Jérome, comme le chanteur, mais tu peux m'appeler Gégé.
- Enchanté de faire ta connaissance, Gégé. Moi c'est Paul et appelle-moi Tab. »

Après quelques gorgés, je sens la chaleur m'envahir. Je ne me rappelle pas à quand remonte le dernier repas chaud que j'ai avalé mais j'ai l'impression que ça fait des années. Je commence à m'enfoncer dans les coussins. Je n'aurai jamais cru pouvoir trouver un tel endroit aussi confortable. J'échange quelques phrases avec Gégé qui me raconte comment Raoul la récupéré dans les décombres de sa maison. Il avait les deux jambes coincées sous une poutre et Raoul n'a même pas eu à la toucher pour la faire voler et ainsi le libérer. Je lui demande s'il ne connaitrait pas un petit coin tranquille où je pourrais m'installer. Il me conseille alors de me rendre vers le fond du parc, juste avant le jardin d'enfants. Il y reste une place et c'est tranquille à souhait.

Après l'avoir remercié pour sa compagnie et son café, je m'enfonce à nouveau dans le camp trouver ce petit coin de paradis. En longeant le canal, j'apperçois une fille qui me fait penser à la description que Raoul m'a faite. Eve Smith ? Non, Simis. Oui, c'est ça. J'arrive à l'endroit indiqué par Gégé et trouve effectivement un petit lopin de terre encore vierge. Je regarde ma montre.

« Une demi-heure. Le fameux Nico ne devrait pas tarder. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 15:27

Bon, j'utilise le nom de Raoul pour jouer tout les PNJ volontaires, faites pas de chichi.

-Eve t'aurais pas vu un grand brun passer, cheveux long, un peu de barbe ?
-Il est posé la bas, à coté pont. Pile a l'heure Nico.
-Toujours. Sa voix était plutot calme. Eve reprend sa discussion et Nicolas cherche ud regard le mec en question. En effet, il est la, a attendre sagement. Nicolas va vers lui et le salue d’une main tendue. Il a une sacrée poigne.
-Tabernak c’est ca ? Canadien ?
-Non. Tu es Nicolas c’est ca.
-Nicolas Mertel, enchanté. Tu veut piger tout ca, c’est ce que m’as dit Raoul.
-Ouais, on a discuté vite fait. Tu peut me trouver une tente au passage ?
-Justement, le but de la chose est de te faire une tente.
-Faire une tente ?
-Par la volonté.
-Ah. Ben je t’écoute.
-Bon, la première chose a faire et de te montrer que c’est possible, on a tous commencé par ca.
Nicolas fait un pas en arriere, et Paul aussi, du coup. Il prend un air un peu surpris alors que Nicolas tend une main devant lui.
-On va la mettre ici ta tente, ca te va ? dit il en designant de sa main tendu un petit carré d’herbe folle.
-Ouais ouais… Paul a l’air un peu paumé, mais il a soudain le souffle coupé devant ce qu’il voit. Nicolas a refermé sa main, et toutes les sales herbes, les orties et les memes les cailloux se regroupent en une petite boule compacte, flottante au dessus du sol dégagé de terre brune. L’espece de boule verte prend alors une couleur plus homogene, puis retombe et s’etalle par terre, créant un tapis de mousse verte et fraiche. Ca a duré a peine trois seconde, mais Paul a bien tout vu en détail. Y’a pas de truc.
-Voila, ca, c’est la volonté, dit Nicolas. Sa voix est un peu cassé par rapport a tout a l’heure. Il s’assoit en tailleur sur la mousse.
Paul reste toujours sans voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 19:01

Après m'être remis les esprits en place, je demande à Nicolas :

« Et donc, c'est simplement parce que tu le "veux" que ça se réalise ?
- Tu viens de comprendre la base, ouais.
- Et tout le monde peu faire ça ?
- Chacun à ses prédispositions, évidemment. Mais tout dépend de ta conviction. Mais tu dois savoir que tu peux le faire, et non pas y croire. Dans ta tête, il faut que la chose soit possible. Oublie les conventions. Entraine-toi en faisant ta tente. Je repasserai d'ici une petite heure pour voir comment tu te débrouilles. A toutes.
- A plus, Nico. »

Il se lève alors et s'éloigne en direction du canal, me laissant à ma réflexion.

« Pour un esprit cartésien comme le mien, c'est un peu destabilisant. Mais bon, on dit bien que l'on ne croit que ce que l'on voit. J'ai vu que c'était possible. Bon, au boulot. »

Je décide donc de m'asseoir en tailleur pour mieux me concentrer. J'imagine alors une tente dans ma tête et essaye de me persuader qu'elle apparait devant moi. Rien.

« Non, ce n'est pas ça. Il a dit qu'il fallait que je sache que je peux le faire. je peux le faire. Je peux le faire. Je peux le faire !!! »

Les minutes s'écoulent et toujours rien n'apparait sur le sol mousseux déjà formé. En détournant la tête vers le reste du camp, je vois une fillette d'une dizaine d'années s'accroupir lorsqu'une petite maison de poupée se forme en quelques secondes. La encore, des cailloux et des branches mortes s'étaient rassemblés en une forme compacte pour finalement aboutirau résultat.

« Raaah, je peux le faire, bon dieu !! Bon. Une clope et je m'y remet »

A ma grande surprise, la cigarette est déjà entre mes lèvres, allumée... et c'est une Camel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 11 Sep - 21:41

Le nuit commencais a tomber. Pas qu'il fut tard, mais l'hiver ne plaisante pas avec la durée du jour. Paul continuait sa meditation, les yeux fermé devant le parterre que le froid commencait a faire durcir. Il entrouvre un oeil, mais rien. Il tire une longue latte sur sa clope, et la fumée qu'il recrache cache son souflle dans le froid. Il referme les yeux, mais qu'un instant seulement alors que quelqu'un arrive derrière lui. Il se releve et fait face. Il découvre avec un sourire une grande et jolie jeune fille. Bon, un peu exentrique, avec ses couettes rose et son air de Suicide Girl, mais elle a l'air de savoir ce qu'elle fait la. D'ailleurs, Paul n'as pas le temps de la saluer qu'elle prend la parole. Sa voix est un peu nasillarde, mais douce.
-Nico t'as dit de faire ta tente tout seul hein.
-Ouais. Mais c'est pas gagné.
-C'est mal barré ouais. T'as une clope ?
-Euh ouais, j'ai un vieux paquet tiens.
-Merci...T'as plus de Camel.
-Non, celle la je la sort de nulle part.
-Bah fait pareil avec ta tente.
La grande goth disait ca tout simplement, et Paul lacha enfin sa surprise pour reprendre une logique plus simple. Il l'avait fait, c'est vrai. Il ne devais pas le faire, il devait recommencer ce qu'il avait deja fait avec la clope. Il se rassit, sous l'oeil observateur de la jolie fille, ferma les yeux et reprit sa concentration.
-Ouvre les yeux si tu veut voir ce que ca fait, c'est vachement plus marrant. Elle dit ca en tournant autour du bout de terre dégagée, et elle allume sa clope du bout du doigt.
-C'est pratique ton truc, dit Paul en la voyant faire.
-Fais deja ta tente, t'en a plus besoin.
-Mais ca fait un quart dheure que j'me caille les miches a essayer.
-Nico t'as pas demandé d'essayer, mais de le faire. Trouve toi une méthode, essaye de voir tout les angles par lesquels tu peut aborder la chose.
-Tu l'as fait toi ?
-Non, je campe avec Emilie et Sophie et...la bande a Nico et Raoul.
-A bah evidement, c'est facile...
-Si tu veux, installe toi avec quelqu'un d'autre et soit convaincu que tu dépend des autres. Mais la Volonté, c'est la liberté absolue mec, et ca, ca motive n'importe quoi.
-Ca se tient.
-Bon, revenons a ta tente. T'as quoi comme idée en tete pour la faire.
-Ben, j'veut une tente, une genre Queschua comme j'ai a la maison.
-Bon, je vais être clair avec toi, la mémoire ca craint. Construit du neuf.
-Super, faut que j'invente une tente c'est ca ?
-T'as vu deux tente similaires en venant ? Elle marquait un point. Paul se sentait un peu choqué de devoir apprendre tant de la jeunesse, mais il n'était pas vraiment en position de gronder, et sa curiosité le poussait.
-Bon, alors faut que je bricole une tente. Il me faut du tissus, une armatures, des piquets.
-Le plus precis tu sera, le plus de chance tu aura de voir ta tente se faire.
-Ok...Paul retourna son regard vers son lopin de terre et souffla sa fumée sur la terre. Il cligna des yex et un petit sac bleu venait d'apparaitre au milieu du carré dégagé. Il esquissa un sourire.
-Au fait, Nico passera pas. Bonne soirée.
Il tourna la tête vers elle, mais elle avait disparue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mer 12 Sep - 3:09

« Bon. Ca commence à venir. Dans les deux cas, je n'ai même pas eu à me concentrer. Juste à le vouloir et ça s'est fait. Maintenant, voyons ce qu'on peut faire de ce sac. On a dit, une toile sur des piquets. Faut que ce soit un minimum confortable, que je puisse inviter quelqu'un. On sait jamais. Quelques coussins, un tapis de sol, des couvertures. Assez bariolé niveau couleurs, ça peut être sympa. »

Au fur et à mesure que j'ennonçe les différents éléments dans ma tête, la tente prend doucement forme. La toile s'étire et s'élève, une petite avancée se forme dont deux fils de nylon s'extirpent pour plonger dans le sol. D'autres font de même à l'arrière et sur les cotés. Une paillasse apparait en se déroulant alors devant l'entrée. Ce n'est pas parfait. Loin de là. Mais ça ressemble quand même à une tente.

« Allons jeter un coup d'oeil à l'intérieur. »

A quatre pattes, j'entre dans mon nouveau "chez-moi" et découvre que j'ai mieux réussi l'intéreur que l'extérieur. D'un autre coté, j'ai eu plus d'imagination pour cette partie-là. Je me rappelle alors ce que m'avait dit la goth quelques minutes auparavant : Le plus precis tu seras, le plus de chance tu auras de voir ta tente se faire.

« Et bien après ça, j'ai bien mérité une clope et une petite binouze. »

A peine y ai-je pensé qu'une cigarette m'apparait au bec et une bière décapsulée dans la main gauche.

« C'est malheureux d'avoir des prédispositions pour ce genre de détails. Faut croire que j'en avais vraiment envie. Ah, je commence vraiment à me plaire ici. »

Je m'allonge sur mes coussins multicolores et sirotte tranquillement ma Despé. Je sens le froid de l'hiver pénétrer par l'entrée quand la toile retombe d'elle-même coupant le courant d'air. Ma bière et ma cigarette terminées, je m'assoupi et me laisse porter dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Ven 14 Sep - 3:29

Réveil difficile. J'ouvre douloureusement les yeux quand la lumière du soleil pénètre dans la tente. J'ai l'impression que quelqu'un me plante un clou dans la tempe gauche tellement la douleur est à la fois virulente et lancinante. L'inclinaison des rayons du soleil me font supposer qu'il est encore tôt, ce qui m'est confirmé quand je regarde ma montre. 9h07. Je sors péniblement de ma tente tout en me tenant la tête. La lumière de l'extérieur excite de plus belle ma migraine. Qu'est ce que je donnerai pour une paire de lunettes de soleil ? A la réflexion pas grand chose, en fait. Je baisse alors les yeux sur ma main droite, paume vers le ciel, et de fines lunettes de soleil s'y forment en un instant. Ma migraine s'intensifie alors légèrement. Je m'empresse donc de les mettre et sort mon vieux paquet de Fortunas pour m'en griller une. Le paquet est un peu plus écrasé que la veille du fait d'avoir dormi dessus. C'est alors que j'aperçois Gégé, accroupi devant le feu, qui sert des cafés à tour de bras.

« Salut Gégé !
- Salut mon gars ! Hmm, à ta tête, je dirai que ta nuit à été difficile. Un petit café ?
- C'est pas de refus. J'ai un de ces mal de crâne. Un vrai compteur à gaz. Dis donc ! Il en fait, des émules, ton café !
- C'est normal, c'est le meilleur café du camp. Et puis, ce serait malheureux qu'après 10 ans passés derrière un bar, je ne sache pas préparer un bon café.
- Mais oui ! T'est le patron du mess ! Je savais bien que j'avais déjà vu ta tête quelquepart.
- Et oui. Comme le mess à été réduit en cendre, je rend service ici. Tiens, bois ça. Ca va te faire du bien. »

Mon café, en main, je décide de passé voir Raoul. Ce mal de tête n'est pas normal. Arrivé devant la tente centrale, je l'apperçois affalé dans son gros pouf. A croire qu'il n'a pas bougé d'un pouce depuis hier.

« Hey, Tab, comment ça va ?
- Ca pourrait aller mieux. J'ai une vieille migraine fort désagréable.
- Avec la volonté, c'est le risque. On s'y habitue plus ou moins avec le temps. Mais au début, c'est vrai que c'est désagréable. Mais le café devrait te faire du bien. Au fait, tu devrais aller faire un tour au cinéma. Il passe un film trop bien.
- C'est quoi, comme film ?
- Tss tss tss. C'est une surprise.
- Ok, j'y passerai quand mon mal de crâne se sera un peu calmé. Pour l'instant je vais aller profiter de la fraicheur du matin pour aller me balader en sirotant mon café. Excellent, qui plus est.
- Lui dis pas, mais c'est Emilie qui modifie son café pour qu'il soit buvable. Tu dois meme pas voir qui c'est...Sinon, c'est de la vraie pisse d'âne à boire. Une horreur.
- Promis, je dirai rien. Bon, a plus Raoul.
- See ya !»

Je pars donc vers le déversoir, traverse le jardin d'enfants, remonte l'écluse et longe sur quelques dizaines de mètres le canal, puis m'allonge tranquillement dans l'herbe encore humide de la rosée. Un poisson forme un remou à la surface du canal et mon esprit commence à filer le long du cours d'eau. Un frisson me parcours le dos. Le mal de crâne s'estompe à chaque gorgée de café chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Ven 14 Sep - 19:30

Ma migraine s'est enfin calmé pour ne laisser qu'un résidu diffus aux alentours de mes tempes. En revenant, vers le camp, le jette mon gobelet en plastique vide dans une poubelle tordue et remarque un attroupement à l'autre bout des jardin. Tout en allumant une cigarette, je traverse tranquillement le parc et arrive au niveau du regroupement. A la place de la statue, à coté de la fontaine, se dresse maintenant une porte à la Stargate dont le cadre clignote. Raoul est devant, debout et s'apprête apparemment à prendre la parole.

« Mes amis, je vais pas m'éterniser sur le pourquoi vous êtes là. Vous le savez déjà. Vous voulez connaître la vérité. Vous voulez qu'on vous ouvre les yeux sur votre potentiel. Et bien c'est derrière cette porte que vous trouverez vos réponses. Vous allez enfin voir et savoir ce dont vous êtes capables. N'ayez pas peur. Entrez, installez-vous confortablement. Attachez vos ceintures et éteignez vos cigarettes... ou pas. Après ça, tout sera différent. Nouveau. En avant ! »

La masse de personnes se met alors en mouvement et s'engouffre dans la porte. Je les imite comme un gros mouton. Au moment de franchir la porte, je sens de légers picottements un peu partout sur mon corps, puis un flash noir (!) et lorsque la lumière revient, nous sommes devant le cinéma. Je reconnais Nicolas, à l'entrée, qui accueille les gens et les fait entrer. Poussé par la curiosité, je continue de suivre le mouvement et entre dans le hall du cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Ven 14 Sep - 23:56

-Ca se passe bien Nico ? La fille qui lui demande ca est une petite rouquine, avec des cheveux vaguement bouclé, un peu décoiffée. En passant, pas mal de mecs tourne leur regard vers elle, notement parce qu'elle est...bien fournie. Elle elur demande souvent si ils veulent sa photo.
-Ca va ca va, y'a beaucoup de monde ca m'inquiete un peu...J'ai peur que ce soit le bazar.
-T'inquiete, Eve va faire un ptit speech quand tout le monde sera la, et apres...Tu te souviens comment c'est, la premiere fois.
-Ouais ouais je sais...Elle est passée où Emilie ?
-Chais pas.
-Oh...Elle m'avait dit qu'elle viendrai.
-Je sais, elle rate jamais une occasion de voir la Rose. Alors sur un ecran de cine, t'imagine.
-Ouais. Une lueur pale de reve teintait le regard du grand blond.
Toujours plus de gens rentrait dans le cinema, il en reconnaissait certain, et d’autre qu’il n’avait jamais vu. Il n’était pas souvent la, en même temps.

Les gens continuait a arriver..C’était plutot impressionant. Après Sophie, c’est Raoul qui passa voir Nicolas a l’entrée. Son arrivée fut accompagnée de quelque murmure.
-Salut Relou. Nicolas était content de le voir. Raoul avait l’air épuisé, mais il était toujours souriant.
-Yo Nico. Eve est la ?
-Non, pas encore.
-Ok, on va pouvoir discuter peinard alors. Ils parait que tu veut monter sur Paris.
-J’avait dit a Courtney de rien dire.
-Elle a rien dit.
-Ah c’est vrai, tu est dieu.
-Oh steuplait recomence pas avec ca. Ca me saoule deja assez comme ca, tout ces gens qui murmurent et me regarde comme si j’était…chais pas…
-Un martien.
-Ouais.
-Ben, c’est un peu le cas. Tu veut que j’te rappelle le plan « guerre des mondes » que tu nous a fait.
-Ouais, mais j’était maoureux.
-Tu l’es plus.
-Bien sur que si, c’est pas ce que j’veut dire…Nico, arrete de me manipuler.
-Faut bien que je m’amuse.
-Genre tu t’emmerde ? C’est pour ca que tu monte a Paris ?
-Non. C’est juste que y’a trop de monde, c’est pas trop mon genre d’ambiance, le coté camping survivor.
-Tu fais comme tu veut, tant que tu donne des nouvelles.
-Y’a pas de raison.
-Y’a un de ces monde.
-Ouais…
Raoul disparut, et les gens revinrent a l’entrée dans le cinema.

Si vous voulez assistez a la séance (et au discours d’Eve), veuillez precisez que vous y allez merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Sam 15 Sep - 0:13

RETOUR AU CAMP a partir d'ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Ferny Niendrovich
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2007
Age : 27

Feuille de personnage
Statut:
Devise:
Age:

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Sam 15 Sep - 21:47

C'est le bruit qui m'a reveillé. Un brouhaha incoercible. Vos gueules je dors. Puis tout me reviens, le depart de Moscou, Paris, le train, la ville au nom bizarre et les explosion. J'ouvre les yeux et un mec est penché au dessus de moi avec un grand sourire. J'pousse un cri de surprise et le brouhaha cesse tout le monde se tourne vers moi quelques secondes puis le brouhaha reprend de plus belle.
"Alors notre grande dormeuse ?!"
J'ai compris deux mots c'est deja un debut.
"Parle mal francais"
"Alors la ca risque d'etrer problematique, mais on va trouver une solution, en tout cas t'as eu de la chance, t'etais mal au point quand on t'as sorti de la gare. Heuresement, on a des bons soigneurs, tu peux te lever t'es reparée !!"
Il a parler lentement, assez pour que je comprenne sa phrase et je me redresse en effet sans aucune difficulté, encore dans le brouillard mais dispo. Il me guide hors de la tente et le soleil m'eblouit, bas et claire. Autour tout est un champ de ruine, comme apres un bombardement... Etrangement cela me fait penser a la banlieu de Moscou où certains endroit n'ont pas ete reconstruit apres Stalingrad. Le type m'explique que c'est ici que tout le monde s'est refugié apres la destruction. Destruction ?
"Mais il passe quoi ??"
"La je peux pas vraiment te renseigner... Mais le type aux cheveux rouges la bas il va te dire tout ce qui s'est passé."
Je memorise le visage du type en question, je le trouve bizarre et drole a la fois avec son bandeaux et ses dreads rouges. Je fais encore quelque pas avec le type quand je sens mon ventre gargouillé. J'ai meme pas besoin de lui demander a manger qu'il me tend un sandwich poulet avocat bacon. Je tic, c'est mes preferes. Bluffé, je bloque direct et le fixe avec des points d'interrogation au dessus de la tete.
"J'ai entendu ton ventre et y'avais deux emballages vides dans ton sac a dos"
"D'ou viens ?"
Note personnelle apprendre le francais ca urge
"De mon esprit..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferny Niendrovich
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2007
Age : 27

Feuille de personnage
Statut:
Devise:
Age:

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 16:18

Bon Ok, c'est trop pour moi... De ton esprit, va voir un psy mon chou t'en a besoin. Apparament mon incredulité se lit sur mon visage.
"Va voir le mec au cheveux rouges, il t'expliquera tout certainement mieux que moi"
Puis pop!, il disaprait et je reste planté la avec mon sandwich et l'impression que je vais pas tarder a tourner de l'oeil. T'hallucine ma fille, en fait t'es toujours a Moscou et tout ca n'est qu'on mauvais reve.
1ere certitude : c'est un mauvais reve, donc y'a rien a craindre.
J'engloutis mon sandwich a moitié morte de rire, putain on dirait un vrai... Faire des reves comme ca plus souvent.
2eme certitude : c'est un reve donc je fais ce que je veux.
J'me dirige donc vers le mec au cheveux rouge alors qu'il rentre dans la tente qui etais a sa gauche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 16:40

C'est la première fois que Raoul rentrait dans la tente d'Emilie et Sophie. Elle n'était pas la, tant pis. Un peu dépité, il en profite pour jeter un coup d'oeil. L'interieur est amenagé simplement, ce n'est meme pas très grand. On dirait presque une vraie tente si il n'y avait pas autant de bordel tassé dans les coins, des bouquins, des vetements et divers ustensile de cuisine, de couture et d'autre chose. Ce ne sont pas ses oignons. Il fait un pas en arriere pour sortir, mais rencontre un obstacle. En se retournant, il se prend els pied dans un truc et tombe sur le matelas des fille. Il fait alros face a l'intru. L'intruse en faite. Elle le laisse un peu sans voix. Elle n'est pas très grande, et s'est un peu penchée pour entrer dans la tente. Elle ne devait pas s'attendre a un trouver l'interieur plus grand que l'exterieur. En fait, elle a l'air complement paumée. Raoul ne l'as jamais vu dans le camp, elle vient d'arriver surement, et on lui aura dit de le retrouver. Bon, au moins, elle a pas froid au yeux. D'ailleurs, elle parle.
-Bonjour. Elle a une voix profonde et posée, et un accent slave marqué.
-Salut, dit Raoul, en prenant un air décontracté sur le matelas. Il se redresse un peu et degage des fringues pour laisser une place a la fille.
-Assied toi, je m’apelle Raoul. Soit la bienvenue. Continue t’il avec une tape sur le matelas mou. Elle a l’air un peu intimidée, mais determinée, elle s’assied a coté du jeune homme.
-Enchantée, dit elle calmement en tendant la main a Raoul. Il la prend et l’embrasse, la fille est un peu surprise par les maniere francaise.
-Alors, d’où viens tu ? demande Raoul, apres un court silence.
-Euh…La Russie…
-Oh, et qu’est ce qui t’amene dans notre camp de refugié ? Alors que Raoul parle, elle affiche unair a la fois surpris, et ravie. Il a bien fait de demander ca directement en russe.
-On m'as amené ici, j'était blessée. Elle continue a parler en francais, et elle fait des effort. A bien y regarder, elle a l’air plus perdue que flippée.
-Tu est la bienvenue ici si tu as besoin d’aide.
-Que ce passe t’il ?
-C’est compliqué. Quelqu’un a découvert quelquechose d’incroyable, et ca a provoqué une sorte d’émeute. Le truc le plus incroyable, c’est ca. Raoul tend sa main, et en sort une canette de 7up de sa paume. La fille manque de s’évanouir alors qu’il lui tend.
-Voila ce qu’on a découvert. On peut tout faire comme ca, c’est juste un coup a prendre.
La fille est vraiment tombée dans les pommes. Mais elle a l’air plus paisible.
Raoul ne sait pas vraiment quoi faire, Emilie rentre dans la tente.
-Raoul, qu’est ce que j’vais dire a Jenny moi.
-Rien du tout. On va faire une encartade au la regle « chacun fait sa tente », trouve un emplacement pendant que je la sort de la. Et épargne moi le commentaire louche.
Puis, par telepathie
*Jenny, tu peut me rejoindre a la tente d’Emilie ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Jenny Illuni
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 30

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: L'alcool un probleme ? Je bois j'suis bourrée je tombe. Où est le probleme ?
Age: 20

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 17:32

Putain quelle merde on peux meme plus pisser tranquille !
*Euh Raoul c'est si urgent que ca parce que la....*
*Jenny !! Tu rappliques s'il te plait !*
Bon Ok j'me rhabille et je fais trois pas alors que j'arrive devant la tente d'Emilie. Je souleve le rideau et m'arrete face a lui
- Bon qu'est ce qu'il y'avais de si urgent ?
- Elle
Il se decale me laissant face a une jeune fille, elle est sale malgre ses cheveux blancs a en faire mal aux yeux
- Et elle c'est qui ?
(Te montes pas le bourrichon Jenn', mais bon...)
- Bah je le sais pas encore vraiment. Elle est russe, j'sais pas trop comment elle est arrivé la mais elle est la, et la Volonté ca a fait masse dans sa tete.
- Et qu'est ce que je peux y faire mon ange ? Dieu c'est pas moi c'est toi !
J'le taquine a mort avec ca
- Tu m'avais pas dit que ton 2e prenom c'etait Nicolas...
- Oh c'est bon. Alors que veux tu que je fasse ?
- Comme tu le vois elle dort, enfin elle est tombé dans les vapes mais c'est tout comme. J'aimerais que tu rentre dans ses reves avec mon aide. Elle te fera peut etre plus confiance...
- En gros tu me demandes de rentré dans la tete d'une ruskoffe que je connais meme pas ?
- En tres gros ouais... Mais je t'assure qu'elle a besoin d'aide, elle est completement paumé, je pense vraiment qu'on se doit de lui expliqué...
- Bon, c'est bien parce que c'est toi. Mais qu'est qui te dit que c'est pas une immigrée ?
- Le fait qu'elle porte des Gucci a au moins 500 euros...
Il a un sourire en coin, ca y est il sait que j'ai ceder.
- Bon ok on est parti.
Je m'assois a cote de la jeune fille, elle semble calme et les meches sur sa poitrine glisse lentement au rythme de sa respiration.
- Et on fait comment ?
- Ferme juste les yeux...


Dernière édition par le Dim 16 Sep - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 17:56

-Ferme les yeux et écoute ma voix. Raoul adorait faire ce genre de truc, et il n'y avait qu'avec Jenny qu'l pouvait le faire. Quand il disait un truc, elle seule voyait precisement chaque nuance. Il le sentait, des gens s'était approchés tout autour d'eux, devant la tente d'Emilie.
La fille respirait doucement, calmement. Raoul et Jenny n’entendaient plus que son souffle posé.
-On va pas vraiment rentrer dans ses reves, elle ne reves pas, ut peut le voir a..
-A l’abscence de micro mouvement occulaire, je sais.
-On va rentrer dans son inconscient pour la ramener a la conscience sans la brusquer.
-Ca risque pas de la rendre folle.
-Non, ca risque seulement pour nous. Quand j’te le dirais, on fonce dans sa conscience. On sera peut etre séparé, mais ce qui compte c’est de la retrouver.
-Ok…
-1
-2
-Backroll entry !

...

Un sursaut dans la foule alors que la fille se reveille en toussant un peu. Elle ouvre les yeux, jete un œil a Jenny et Raoul, qui esquissent un sourire.
-Bien joué ma ptite, dit il, avant de l’embrasser. Ils se leves, aident la fille encore un peu pale a se lever a son tour.
-Ecoutez moi tous ! La voix de Raoul porte bien, tout a coup. Cette fille parle pas super bien francais, alors soyez cool avec elle. Moi et Jenny, on va l’installer et aller se reposer. Enfin, personne ne doit mettre les pieds au Mac Nab jusqu'à nouvel ordre !
Chuchotement dans l’assemblée, alors que les trois partent vers le fond du parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Ferny Niendrovich
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2007
Age : 27

Feuille de personnage
Statut:
Devise:
Age:

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 21:12

Alors qu'on traverse ce qu'il me semble etre un parc rempli de tente, Raoul m'explique tout, dans un russe parfait. Et conclu par :
- Et pour finir j'suis devenu fou et j'ai tout fait peter.
J'explose de rire et m'assoit directement a l'ombre d'un arbre. Et moi qui croyais avoir des problemes.
- Donc tu veux dire qu'on peux tout controler, commander à la matiere et tout ce qui va avec ? Et que a toi tout seul t'as detruit une ville ?
- Pour faire court ouais. Mais tout le monde peux le faire. Toi par exemple de quoi a tu envie la maintenant ?
- A part un paquet de clope et une bouteille de vodka y'a pas grand chose qui me viens a l'esprit. Et tu peux m'avoir ca
Mon fou rire stoppe net quand il me tend un paquet de Malboro et une bouteille de Vladivostok.
Ils se posent en face de moi, le sourire aux levres.
-Tu vois. Comme je dis a tous, l'important n'est pas d'y croire c'est de savoir que tu peux le faire que c'est la. Bon et maintenant Mlle ?
- Ferny. J'm'appelle Ferny.
- Tres bien Ferny. Si tu nous expliquais comment t'es arrivé la...
J'pousse un soupir et apres une longue rasade de vodka j'me lance.
- J'vous previens ca va etre long. Mon veritable nom est Ardelia, Ardelia Ferngully Niendrovich...
Et je eur raconte tout, j'n'oublis aucun detail, depuis mon enfance jusqu'a mon depart precipité de Moscou, la poursuite avec Igor et Dosto, l'arrivée ici, les explosions. Tout, absolument tout.
- Donc voila, j'ai nul part ou aller. Donc quitte a etre quelque part autant etre ici ou personne ne me trouvera...
J'marque une pause et demande d'une toute petite voix.
- Est ce que je peux rester ? Au moins quelques temps...
Jenny explose de rire et passe sa main dans mes cheveux.
- Mais bien sur que tu peux rester, reste autant de temps que tu voudras.
Je souris a mon tour. Elle avait parler italien avec la meme voix que ma mere...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Illuni
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 30

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: L'alcool un probleme ? Je bois j'suis bourrée je tombe. Où est le probleme ?
Age: 20

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 23:07

- Bien sur que tu peux rester, reste autant de temps que tu voudras.
Je reste bluffée par son récit, aussi bien par sa mémoire que par tout ce qu’est cette gamine.
- Bon première chose, la Volonté. T’en auras besoin si tu veux vivre sans dépendre de personne.
Je me tourne vers Raoul.
- C’est bon je vais m’en occuper, tu peux y aller, je crois qu’ils ont besoin de toi pour le cinéma…
- Tu as raison. Prend bien soin d’elle.
- J’vais faire de mon mieux tu le sais bien…
- Et tu fais souvent très bien.
Il se lève et m’embrasse rapidement.
- A plus tard, Ferny. Tu vas voir Jenny est une excellente prof.
Elle lui sourit, ce qui rend son visage fin encore plus angélique.
- Bon, nous voilà seules. On va commencer maintenant si tu veux bien. J’ai juste une question, tes cheveux c’est pas une coloration n’est ce pas ? Ils sont trop blancs.
J’ai eu envie d’ajouter « Vanish Oxy Action » mais je me retiens, de toute façon elle ne connaîtrait certainement pas.
- Non en effet, je tiens ça de mon père, altération génétique il paraît, ils sont comme ça depuis plus de deux ans. On peut y aller s’il te plait avant que j’arrête d’y croire.
C’est quand même bizarre, les cheveux ne deviennent pas blancs comme ça d’un coup, et les altérations génétiques qui peuvent le provoquer se manifestent soit par quelques mèches, soit beaucoup plus tard (enfin beaucoup, 5/10 ans). Mais certainement pas à 15 ans.
- Oui oui bien sur. Justement première erreur comme l’a dit Raoul, il n’est pas seulement question d’y croire mais de le savoir. Tu peux le faire, toi, moi, le premier abruti venu. Ma façon de le dire est légèrement différente, dis toi que la réalité n’est qu’une idée, une idée que tu peux modifier a l’infini…
Elle commence a s’énerver après son briquet qui décide de ne plus fonctionner. Je tends mon poing fermé vers elle.
… Comme ça par exemple…
J’ouvre le poing lui tendant un briquet en état de marche.
… Ou comme ceci encore.
Je tends mon autre main dont le bout des doigts s’est enflammé.
Elle semble beaucoup moins surprise qu’au début et elle approche sa cigarette de mes doigts.
- Classe !
- N’est ce pas ? Bon maintenant que tu comprends la théorie, essaye, rien ne t’est impossible. Nous n’avons plus de limites, du moins Raoul ne les a pas encore trouvées malgré son œil. Nous mettons apparemment notre corps en danger, mais on ne sait pas encore réellement dans quelle mesure… Mais en attendant il n’est rien qu’on ne puisse faire. Tu dois juste oublier tout ce que tu croyais réel et intégrer que les choses ne seront plus jamais pareilles. A toi maintenant. On demande aux « nouveaux » de créer leurs tentes. Essaye.
- Ah ouais et ça je le fais comment ?
- Dis toi que tu peux le faire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Dim 16 Sep - 23:21

Raoul s'éloigna des deux filles vers la petite arche de bois qui mene au cinema. Pas mal de gens en sortait, après la séance, mais il avait reperé des gens qui semblait vouloir lui parler, et puis si Jenny le dit. Il jette un dernier coup d'oeil vers elles, et remarque le tableau particulier. Sa Jenny, tout de noir vetue, ses long cheveux souple qui tombe en casquade, face a cette petite gamine tout en blanc, encore plus pale que Jenny. Puis, il passe l'arche et reviens au cinema.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
lucas dalles
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 31
Localisation : paris

Feuille de personnage
Statut:
Devise: "vaut mieux etre saoule que conne , ca dure moins longtemps"
Age: 21

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Lun 17 Sep - 18:22

La gamine me conduit au parc ... je ne pige pas trop comment on y est arrivé d'ailleurs. Il y a des tentes partout ... j'ai la dalle, j'ai envie d'une clope, d'un café, avec un peu de whisky dedans...

- bon, tu m'offres un café et tu m'expliques ce qu'il s'est passé et comment tu as fait pour faire apparaitre l'escalier tout à l'heure ? t'a l'air d'en savoir un bout... c'est quoi tous ces trucs chelou...?

En fouillant dans la poche de ma veste je sors le paquet de Peter Stuyvesant de la vieille.. j'en prends une et l'allume. La clope à jeun me donne la gerbe.

- vous n'avez rien à manger ici par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essaimuse.canalblog.com/
Jenny Illuni
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 30

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: L'alcool un probleme ? Je bois j'suis bourrée je tombe. Où est le probleme ?
Age: 20

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Lun 17 Sep - 21:14

J'apercois au loin Courtney qui tend une flasque de whisky et un hamburger a une grande brune. Elle a l'air bien destroy et a mon avis le whisky n'arrangera rien.

*Courtney t'es sure que c'est une bonne idée ?*

Elle se tourne vers ma direction et me cherche du regard quelques secondes et m'adresse un hochement de tete et s'eloigne avec la grande goth.
Autour les gens semblent reprendre vie, certains revenant du cinéma avec un air encore plus ahuris, qui ne dure que quelque seconde avant d'experimenter tout ce que la Volonté leur permet de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Lun 17 Sep - 21:51

*Jenny, t'aurai pas vu Relou, faut qu'on le preveinne pour la nouvelle*

*Non, il est parti en trombe...enfin, il a disparut quoi, je sais pas où il est, mais il est pas chez Emilie.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 18 Sep - 0:22

De retour au camp et encore sous le choc, Mike et Sophie me dépose à ma tente.

« Bon. Je vais cherché Milie. Toi, tu restes avec Tab. Faudrait pas qui tourne de l'oeil.
- No problem. »

Sophie disparait entre les tentes. Je regarde à nouveau ma main. Aucune coupure. Aucune cicatrice n'est visible. C'est comme si je n'avais pas été bléssé. Pourtant la douleur, bien que tout à fait supportable, est toujours présente à tel point que j'ai du mal à serrer le poing.

« Mais qu'est ce qui se passe, ici ? Est-ce que je vais enfin avoir une explication, god damnit.
- C'est un peu compliqué. Pour faire court, La ville a été rasée par la seule volonté de quelques jeunes et depuis, on va de surprise en surprise. J'en veux la gamine de tout à l'heure pour exemple. Je lui ai mit un coup de genou dans les côtes qui aurait du la calmer un bon moment, mais elle s'est relevé aussitôt. C'était pas humain, ce truc-là. A postériori, Raoul à l'air d'en savoir plus. On pourra peut-être en apprendre davantage à son retour. »

Sophie réapparait alors avec Emilie.

« Fais-moi voir où t'as été bléssé. Je vois, il a soigné que superficiellement. Je m'occupe du reste. »

Une sensation étrange me traverse la main. Comme si des centaines de petits serpents se promènent sous ma peau. Puis la douleur disparait.

« Merci Emilie. J'ai eu la peur de ma vie aujourd'hui. Bordel, c'était quoi ? »


Dernière édition par le Mer 19 Sep - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucas dalles
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 31
Localisation : paris

Feuille de personnage
Statut:
Devise: "vaut mieux etre saoule que conne , ca dure moins longtemps"
Age: 21

MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   Mar 18 Sep - 1:29

-"au fait, moi c'est Courtney," dit la gamine qui me tend une flasque de whisky et un hamburger dans lequel je mords immédiatement avant de lui répondre, la bouche pleine.
-moi ché Lucas...
avalant le reste du burger je traverse le camp aux côtés de Courtney, j'insiste pour savoir ce qui est arrivé à la ville,
elle m'explique vaguement que, en gros c'est l'oeuvre d'un type a dreads rouges, qui par le même principe dont elle s'est servie pour l'escalier et le burger, a réussi à rayer la ville des cartes, la coupant quasiment du reste du monde.et que c'est ce même mec qui gere le camp.
Qu'un seul homme raye une ville des cartes m'intrigue, m'effraie presque et me fascine en même temps.
Au fur et à mesure que nous avançons à travers le parc, je vois un peu partout des gens se concentrer dans le vide et, ou, faire apparaitre toute sorte de choses.
Courtney me demande si je veux rester ou partir.
- je ne sais pas... peut être, car je t'avoue que cette idée ne me déplaît pas, je n'ai pas vraiment d'attache ailleurs et ici cela a l'air tellement mieux depuis que c'est comme ça.
Courtney me regarde étrangement et me demande ce que je compte faire si je reste. Ce à quoi je réponds simplement :-" la même chose qu'avant : survivre et comprendre ce qu'il se passe autour de moi."
nous arrivons près d'un gars qui sert du café et pas loin il y a une tente avec un gars par terre et 3 autres personnes penché sur lui.
Courtney me dit que si je veux du café c'est ici.
- ouais c'est sympa, mais ptet plus tard, j'ai besoin de me reposer. Tu m'avais parlé d'une tente ? C'est pas que ça me dérange de dormir à la belle étoile, mais quitte à rester longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essaimuse.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Camp des Volontaires.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Camp des Volontaires.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Decors : Aide de Camp ?
» Attaque d'un camp orque
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vraie Vie :: Les Archives De Nicolas Mertel :: Saison 1-
Sauter vers: