La Vraie Vie

On est jamais mieux servi que par soi même.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Cité en Ruine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Monde
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: La Cité en Ruine   Ven 7 Sep - 15:26

La ville de Vierzon, petite commune de 30 000 habitant, n'est plus qu'un tas de ruines fumantes. Les plus hauts batiments se sont affaissés et gisent, poitant vaguement vers le ciel leurs poutrelles d'aciers. Seuls tiennent encore debouts les vieilles bicoques du centre ville, les vestiges du Vierzon médieval. Quelques route sont dégagés, et la gare a gardé sont activité meme si plus aucun train ne s'y arrete. Petit a petit, une sorte de bidon ville de bric et de broc s'est organisé, et les rescapés vivent de pillage et de systeme D.

Raoul et sa bande ont deja fait beaucoup pour ameliorer la vie a Vierzon, mais la ville est divisée entre ceux qui acceptent leurs aides et ceux qui, terrifiés, les fuient pour se refugier loin du centre. Chaque jour, Raoul et compagnie apporte un peu de confort en plus a ce qui en veulent, et tant pis pour les autres. Mais la nuits, le crime regne malgré les tours de garde.

Etrangement, Carrefour et MacDo qui se trouvent en bordure de la ville restent plus ou moins en activité même si l'ambiance n'est plus tout à fait la même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucas dalles
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 31
Localisation : paris

Feuille de personnage
Statut:
Devise: "vaut mieux etre saoule que conne , ca dure moins longtemps"
Age: 21

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 17 Sep - 16:13

un immeuble dont il ne reste plus qu'un seul mur porteur, on voit encor par endroit se dessiné l'emplacement de ce qui etait les appartements, les gens on vraiment des gout douteux niveau papier peind.
le fou rire pas vraiment terminé, je commençais a me dire qu'il faudrai que je trouve un moyen de descendre de mon perchoir.
me resoudre a appeler a l'aide? ca va m'arracher la geule.
il n'y a peut etre pas de survivants...
- HEY HOOOOOOOOOOOOOOOO!!!
(putain fait chier...)
- YA QUELQU'UNNNNN???????

les chiottes et le bout de sol qui reste sont vraiment pas stable et des morceaux de murs degringolent encore. je cherche un moyen de me raprocher du sol autre que le saut dans le vide.
ptin c'est vraiment haut, et pas une poutrelle correct a porté, jpourrait essayé de descendre sans me recher la geule en escaladant, c'est faisable ya des bout de murs,des briques et des poutres qui depasse de partout mais ca va etre tendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essaimuse.canalblog.com/
Raoul Bisot
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 30
Localisation : Vierzon Paris

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Choisi ce que tu veut amener avec toi, car chaque chose t'alourdi.
Age: 18 ans

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 17 Sep - 16:34

Courntey avait entendu crier, mais elle n'avait vu personne.
-Y'a quelqu'un ? cria t'elle a son tour de sa petite voix. Elle attendit un peu pour finalement enntendre
-Ici ! Juste au dessus d'elle. Il restait en effet un bout de d'étage a quelque metres au dessus de la petite blonde. Elle se recula un peu, et s'eleva dans les airs. La grande nana assise sur les chiottes la regardait avec un air éffaré.
-Ouais, je sais. On va te faire descendre de la si tu veut bien, dit tranquillement Courtney.
La nana est une grande gotho-punk, l'air un peu deglinguée.
-Je sais pas si je peut te faire confiance...
-Tu peut rester la haut si tu veut...Moi je te propose de l'aide, du café et meme une tente. La survie quoi.
-Je peut survivre avec moins que ca.
-Fais attention a ce que tu souhaite ed peur de l'obtenir. Tout en disant ca, Courtney réarange le tas de brique pour former une sorte d'escalier. Mais en plein milieu de son oeuvre, elle s'interomp. Elle vient de reveler une jambe sous le tas de gravas d'ou elle prenait les pierres.
-Mon Dieu...
-Oh merde ! Angelique !
-Tu la connait, demande Courtney tout en deterant le corps. Il est dans un sale état et la grande grunge retient un haut le coeur.
-Ouais, c'est mon coup d'hier soir...
-Oh...Désolé.
-C'est peut etre mieux comme ca. Elle saute depuis le bout d'escalier par fini et atterit dans un nuage de poussiere pendant de Courtney met le feu au corps d'Angelique.
-C'est pas tres classe comme funéraille...
-J'ai aps envie que ca s'ébruite, j'était censé ramener tout les corps, et j'ai oublié celle la. Alors t'as rien vu OK...
-Ok, si tu me dit ce qu'il s'est passé.
-On verra ca au camp, faut d'abord que tu recupère un peu. Ca fait trois jour que t'es la haut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bandabruti.canalblog.com
lucas dalles
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 31
Localisation : paris

Feuille de personnage
Statut:
Devise: "vaut mieux etre saoule que conne , ca dure moins longtemps"
Age: 21

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 17 Sep - 17:59

-3 jours.. ? Putain, je ne comprends plus rien là...

je suis la gamine qui a l'air au courant. J'sais pas ce qu'il s'est passé, habituellement j'aurai préféré la laisser en plan et me casser, mais là, j'avoue que tout cela me dépasse... j'ai besoin d'un remontant...

mon ventre gargouille comme si je n'avais pas becté depuis longtemps, ce n'est pas que ça ne m'aurai pas dérangée en temps normal, mais Merde, il y a des chances pour qu'elle aille raison... je me sentais extrêmement faible.

-Ok... Je te suis, s'il y a des bières, ou plus fort, à la clef, c'est encore mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essaimuse.canalblog.com/
lucas dalles
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 31
Localisation : paris

Feuille de personnage
Statut:
Devise: "vaut mieux etre saoule que conne , ca dure moins longtemps"
Age: 21

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Ven 21 Sep - 20:51

je ne suis pas allée bien loin, me voilà au forum près de ce que je reconnais comme étant la pizzeria. Je fais quelques essais un peu débiles et surtout infructueux de volonté.
Je n'aurai jamais cru qu'il serait si difficile de savoir ce que je veux.... là était mon problème. Une cigarette au bec et le whisky toujours paré au moindre signe de soif, je me mets en tailleur. Qu'est-ce que je désirai le plus au monde ? Savoir voler ? Non c'était d'une pas assez originale et surtout il aurait mieux valu que je commence avec quelque chose de plus humble. Je repense à cette grognasse qui m'avait promis une tente. J'avais envie d'une tente avec une douche. Mais ça n'existe pas ! Une douche dans une tente... je suis con,... et il faudrait un intérieur beaucoup plus grand et puis j'aurai bien aimé aussi un petit mini bar et... un clic-clac !... Pourquoi un clic-clac d'ailleurs ?
Mais qu'est-ce que je fou, moi, à imaginer un truc sans aucun rapport. Je dois me concentrer. Bon ! Cette pierre,... je la fais planer ou pas ?

Je regarde fixement cette pierre et tout d'un coup j'ai une envie furieuse de lui mettre un coup-de-pied pour qu'elle atterrisse dans la flotte. J'imagine la matière dure se fissurant à l'endroit même où mon pied aurait tapé avec la force d'un maillet en faisant partir de tout petits éclats sous la force de l'impact avec toute la rage dans laquelle j'aurai shooté dedans. Cet impact, il est là, il se produit.. Soudain la pierre s'éjecte brusquement (ce qui me fait faire un bond en arrière) et elle retombe dans un gros plouf.

Je prends une grosse rasade, je ne suis pas sûre d'assumer pleinement ce que je viens de faire.. de voir ?

Je ne sais pas pourquoi j'ai regardé bizarrement ce que j'étais en train de boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://essaimuse.canalblog.com/
Tabernak
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/09/2007
Age : 34
Localisation : Vignoux sur Barangeon

Feuille de personnage
Statut: Volontaire
Devise: Je me souviens...
Age: 20 ans

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 24 Sep - 20:02

Mon pétard au bec, j'avance dans les rues du vieux Vierzon, à l'affût du moindre bruit suspect. L'après-midi est déjà bien entamé et la fraicheur du soir commence à se faire sentir. En passant dans une ruelle, je remarque, derrière un grand portail noir écroulé, une batîsse qui ne semble pas avoir souffert de la destruction. Poussé par la curiosité, je fais quelques pas dans l'allée. Il semble n'y avoir pas âme qui vive si ce n'est quantité de chats qui rongent une carcasse de ce que je devine comme un gros merle. J'entre dans une grande cuisine en parfaite état, si l'on oublie la quantité d'objet en tout genre qu'il y traîne. Un énième chat me toise d'un air méfiant de sur un grand meuble. Je me dirige vers le frigo et y trouve une bière. De la Lagger. Je fais sauté la capsule et la sirote tout en continuant mon exploration. C'est à ce moment-là que des voix se font entendre à l'étage.

« Vas-y, prend ça... Putain... C'est la caverne d'Ali Baba... Regarde ça, tout est en bon état... »

Je commence mon ascension en me faisant le plus leger possible pour ne pas faire grincer les marches de bois. En même temps, je récupère un de mes cheveux et me tiens sur mes gardes. J'arrive à l'étage et entend les voix qui viennent de la pièce en face. Je m'approche doucement et lâche mon cheveu qui rampe dans leur direction. Je suis maintenant accroupi contre la porte et je vois les deux pilleurs le nez dans les tiroirs d'une commode. Mon cheveu continu sa progression jusqu'à leurs pieds et s'allonge en tournant autour de leurs chevilles comme un serpent autour de sa proie. C'est alors que je me redresse et, un grand sourire au lèvres, dit :

« Bonjour, messieurs ! »

Les deux hommes sursautent en se retournant, ils se redressent, le cheveu se resserre, rassemblant les deux paires de chevilles, faisant s'écrouler, face contre terre, les voleurs. Je me précipite vers eux et assène un coup de ma bière à moitié pleine sur la tête du premier. La bouteille s'étant brisée, j'attrappe un grand pot au coin de la fenêtre et le brise sur le crâne du deuxième. Tout deux s'endorment paisiblement.

J'arrache un nouveau cheveu qui termine de les ligoter. Je les pousse sur un tapis que j'utilise pour les faire glisser jusqu'à l'escalier puis, de la semelle, les renverse et les regarde dévaller les marches. Je sors dans la cour et y déniche une brouette qui grince à chaque tour de roue. Je charge les brigands dans mon panier à salade de fortune et commence à pousser péniblement le paquet vers la rue.

« Bonne prise. Raoul va être content. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Jeu 27 Sep - 20:23

Je remonte la rue du champion en hâte, mon état ne risque pas de se calmer si je ne me dépèche pas. Bref en arrivant devant la boutique "daublon depuis 1632", ou depuis une autre année de toute façon je m'en fou pas mal, je me rends compte que je ne sais plus où je voulais aller c'est donc pendant peut-être 10 secondes que je reste figé au coin de la rue.
Puis c'est le vacarme qui me refait prendre mes esprits, tout n'était que silence je n'ai pas de montre mais je dirais qu'il est environ 2h30 du matin. J'ai mon portable mais trop la flemme de le sortir, en plus il fait froid.

Ouais ça y est, chez les chinois... J'voulais récuperer une lame. La ptite boutique chinoise était le genre de lieu inintéressant que personne n'aurait pris la peine de piller tant il n'y a rien en apparence si ce n'est deux-trois échantillons de bouffe made in china. Sauf que quand on rentre on remarque qu'il y a aussi des peignoires genre kimono et un set de 3 sabres de différentes tailles. C'était ce que j'étais venu chercher.

J'arrive devant la porte et effectivement c'est peut-être une des seules ruelles ou il ne s'est pas passé grand chose, les pilleurs ayant préférés voler de vrais objets de valeur ou piller carrément une vraie armurerie. C'est donc dans un soupire de soulagement que je kick la partie basse de la porte vitrée et que je m'y faufile.

Le fait d'être dépecher d'autant plus, je mets la main sur les trois sabres en questions et je les "enveloppe" dans mon t-shirt (en repliant le bas), bien sûr je ne perds pas mon temps a emporter le socle qui les retenait. J'avoue que tout ce sang m'avait peut-être beaucoup excité d'ailleurs à ce moment là je n'arrivais pas vraiment à penser correctement.

Finalement je décide de m'enfuir aussi vite et furtivement que je suis venu, je m'enfuie donc de cette petite boutique dans laquelle je n'ai rien pris. Par contre c'est dans un soucis de place que je laisse le couteau de cuisine que j'avais carotte à champion. Il ne m'aura pas servit mais c'est surement pas une mauvaise chose. Toute façon, les gens ont autre chose à faire qu'une séance pour detecter mon ADN sur le couteau.

Je m'enfuie donc vers là ou j'vais devoir aller : La pharmacie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 21 Oct - 18:32

Pour mon sale coup il me fallait du matos, ça c'était sûr. La chance était avec moi, j'avais déjà pas mal d'idée en tête et les quelques inspirations que m'ajoutait l'anarchist cook book me forçait un sourire malveillant. Pour ma première partie il me fallait une brouette, je savais pas vraiment ou trouver ça mais j'eu vite ma vision divine en passant dans la rue qui mène du Pat à Pain au cinéma. Le terrain des manouches... j'y voyais une petite brouette dans la cour exterieure, elle semblait m'appeler, me dire de venir la chercher et de la retirer de ce lieu.

D'une gentillesse sans égal, je n'écoute que mon cœur pour m'approcher de cette merveille qui me servira a transporter moultes et moutles matériaux utiles quand subitement j'entends un "Hey !" venant de derrière moi, main sur le fourreau de mon arme je me retourne pour apercevoir une connaissance qui est dans un état physique strictement similaire au mien...

C'est un sourire amusé qui s'affiche à mes lèvres à ce moment là. Sourire vite effacé quant à la présence de quelques racailles du coin, les manouches en question, qui s'approchent en un petit groupe de 5 dont au moins 3 du tas qui sont mineurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWB
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: Lycéen
Devise: Arbeit macht Fleisch
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 21 Oct - 18:49

"Tiens Anatole! Tiens des manouches!"

Moi qui pensait être tranquille pour la journée, je dirais que quelque chose s'acharne sur moi... J'pensais pas qu'ils auraient survécu ces bandes de débiles congénitaux... La consanguinité fait des ravages, je sens qu'à 2, on va faire de même... C'est bizarre, ils sont que 5, d'habitude c'est plutôt du genre 20 contre 1, c'est tant mieux, ça limite être facile.
J'en vois un, un peu plus jeune, qui, ayant vu ma blessure, crois que je suis une proie facile: ses ainés essaie un peu de le prévenir mais trop tard, je choppe un tuyau de zinc appuyé contre un mur et pratique un magnifique home-run avec son estomac, inutile de préciser son état... je lance alors un regard à Anatole:
"Ils sont même pas résistant...."

Une chose est sûre, les autres sont pas content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 21 Oct - 19:03

Effectivement ils ne sont pas content mais même la colère ne rend pas les hommes moins vulnérables, au contraire, elle a tendance à aveugler. D'ailleurs preuve en est : Un de ces rigolos un peu moins jeune sans etre le gros barraque de service, commence a se ruer vers Valentin pour lui assener un coup de couteau... déjà c'est assez débile en soit mais bon. Il passe a coté de moi et me pousse d'une main faiblarde.

Stimulus reflexe : je dégaine le katana. Fait être con pour pas l'avoir vu, peut-être pensait-il que je ne m'en servirais pas. Je lui assène un coup rapide à la volée au niveau de derriere le genou ce qui a pour effet de le faire s'effondrer à genoux dans un hurlement d'une douleur visiblement indicible. Comme il ne risque plus de pouvoir marche et que je suis un minimum patriotique, je pense que ce sera encore des dépenses pour l'état. Et comme à l'époque de la grande terreur je m'auto-proclame Guillotine, le couperet s'abat et la tête tombe (apres avoir répeté deux fois le même geste, pas assez affuté pour faire une fois) en une fontaine sanglante. Cela me tire une grimace rapide pour finalement se finir en un sourire en coin, il y a certains êtres qui ne méritent pas la vie, qui est-on pour en juger ? Et bien je pense qu'une majorité serait d'accord avec nous.

"Val...Val...Val... t'as l'air dans un bel état toi aussi dis donc..." J'essuie le sang du sabre contre ma chemise, ça pourrait gener le tranchant, et un truc comme ça si ça ne tranche pas ce n'est pas utile.

Trois contre deux, dont un seul vraiment capable de se bastonner de leur coté et nous qui sommes armé jusqu'aux dents. Faudrait vraiment être très con pour continuer ce suicide. A eux de voir, je suis déjà las d'un combat gagné d'avance on est pas dans Nori Taka je vois pas vraiment comment ils pourraient s'en sortir s'ils nous attaquent encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWB
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: Lycéen
Devise: Arbeit macht Fleisch
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 21 Oct - 19:25

Les 3 clampins qui restent on l'air d'avoir compris, plus par instinct de survie que par intelligence... Je laisse ma victime se gerber dessus, il mérite quand même pas tous la mort... j'vais être "sympa" sur ce coup là...

"Bon, contretemps passé, qu'est-ce que tu fous là mon cher?"
Anatole m'explique rapidement son dessein tout à fait charmant de retirer son poste de prison au lycée technique, et je lui raconte les quelques peripéties qui m'ont secoué.
"Bon, on la prend cette brouette maintenant? Et maintenant, direction où? Si tu veux quelques trucs qui peuvent faire boum, j'dirais qu'une pharmacie pourrait faire ton bonheur..."
Au passage, je prends le tuyau qui m'a si bien servi, il est pas trop lourd est maniable, et en plus il a de la portée, avec 2 attaques aujourd'hui, j'me tiens sur mes gardes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 21 Oct - 19:44

"J'pensais plutôt a Champion, j'ai décidé que la pharmacie serait ma base. Si tu veux te joindre à moi... Plus on est de fous plus on rit et plus on est en sécurité par la même occasion"

-"Hum ouais pourquoi pas, la solitude c'est chiant dans ces temps"

L'épée retourne dans son fourreau, et c'est d'un oeil mauvais que je regarde le cadavre et l'autre gamin vomissant et sa défaite et la mort de son collègue. Je m'étais dit qu'il devrait mourrir aussi devant une telle humiliation, ces potes, sa famille se sont tirés sans lui. C'est donc dans un sourire que j'hésite à ressortir l'arme et a finir le bouleau, puis finalement le regard que Val avait laché sur ce misérable m'en ôta subitement l'idée.

Je vais fièrement prendre la brouette et enfourche une route vers la descente du cinéma qui mène vers les ASSEDIC et Champion par la même occasion.

"Ouais on va passer a la Pharmacie, c'est officielement mon lieu de squatte. Puis le matos nécessaire à Champion et on finira a la station service... Essence et bombonne de gaz font fière mélange haha"

Et c'est tout en marchant que j'étais plus determiné que jamais maintenant que j'avais un allié, j'esperais que c'était des genres de trucs comme ça que Légion entendait par "foutre le bordel" dans tout les cas cette soirée serait flamboyante. Tout ça pour montrer à un énergumène qu'on ne peut pas se permettre de poser des fausses lois lorsqu'on a pas moyen d'appuyer avec un minimum de personnes d'accord avec et ce d'une façon un minimum officiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWB
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: Lycéen
Devise: Arbeit macht Fleisch
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Sam 27 Oct - 22:57

Bon, Let's go to the pharmacie...Une fois arrivés devant le bâtiment, on s'aperçoit que le rideau de fer a tenu aux quelques assauts de pillards. On se sert de ma barre de métal comme levier pour soulever ce truc qui pèse 3 tonnes, comme quoi j'avais raison de l'emmener. Anatole se glisse sous le rideau, casse la vitre et trouve une cale histoire que je poireaute pas en peinant comme un connard.

Nous voilà à l'intérieur, c'est pas comme la caverne d'Ali baba, mais presque! On y trouve pleins de produits bizarre dans les étalages, dont les noms font plus penser à des insultes qu'autre chose... Mais le mieux, c'est quand on visite la réserve derrière: Tout de suite, mes cours de chimie reviennent, avec les mélanges dangereux à ne pas faire, héhéhé...

Déjà, la base, le coktail Molotov... Un gamin pourrait en faire un, et nous on a de l'ethanol au litre dans le coin... Si on préparait une ptite réserve pour commencer...
10? Nan, 15 bouteilles, ça sera chiant à transporter, mais jolie à voir flamber. Et faut qu'on trouve un truc pour faire pêter les portes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 28 Oct - 22:42

Les coktails molotov étaient surement une arme de choix, mais ce n'est pas ce qui détruirait le lycée-prison. Pendant que Valentin est tout excité à l'idée de tout incendier, je me dirige plutôt vers le coté painkiller / désinfectant / bandages de la pharmacie : stabiliser mon état physique est ma priorité. En fait un truc quelconque qui shoot suffisament pour faire oublier la douleur pendant un court moment suffira amplement. Bref une fois ma propre gueule dissimulé sous une bonne dose de bandage blanc j'envois le reste de compresses à Val.

"Bon, il doit me rester une bombone de gaz à la maison... Si on bouge un peu on peut en chopper une plus grosse quantité. Donc ce que je propose est assez simple : on prend la brouette dans laquelle on met des bombones de gaz, on rajoute un liquide inflammable dans la brouette plus tard et on utilise une trainé d'alcool qu'on allume la suite est logique"

Cela paraissait assez simple et primitif mais Valentin approuva et finit par se passer du désinfectant et des bandages sur les endroits qui craignent.

"Bon je vais retourner à Champion prendre de l'alcool a bruler, des trucs explosifs du genre déodorants, bombes à chiottes et caetera... Ta mission sera de chercher plus de bombones de gaz, j'veux pas faire le chef hein mais la répartition des tâches ça a du bon et on doit se dépecher. Je vais prendre un caddy pour transporter tout ça, tu peux en prendre un aussi mais faut qu'on pose la brouette devant Brisson. Allez hop gogogo !"

Sans même attendre de réponse, je me glisse dehors et me dirige déjà vers le champion pour faire des provisions, Valentin soupire et embarque les quelques cocktail molotov dans une sacoche trouvée sur les lieux et empiète la marche vers sa quête. L'heure de la destruction approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWB
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: Lycéen
Devise: Arbeit macht Fleisch
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Mer 31 Oct - 3:05

Bon, avant de sortir de la pharmacie, je prend 2-3 bouteilles d'alcool à 70° dans la réserve derrière, histoire d'avoir du combustible, et après ça je me ramène vers le parking pour chopper un cadis pas trop pourri, il a juste une roulette un peu foireuse. Je choppe 2 bouteilles qui on roulé dans les fourrés à coté, et je les mets dans le caddie. On monte vers l'avenue de la République et quelques minures après, on a passé le pont multicolore et on est face à l'entrée principale de Brisson.

"Bon, mon cher Anatole, à toi l'honneur, t'as envie de faire sauter Brisson, si j'te suis, c'est bien pour voir le dawa que ça va mettre, j'suis bien impatient de voir si la situatuion peut empirer, c'est déjà tellemùent le bordel...."

Sur-ce, je lance un grand sourire à l'ado asiat, et je commence à sortir les bouteilles de gaz du caddie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatole Kim-Seong
Surhumain
Surhumain
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28
Localisation : Vierzon

Feuille de personnage
Statut: 87/100
Devise: Personne n'est coupable dans le chaos
Age: 18

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Dim 4 Nov - 18:43

C'est donc avec un certain élan de positive attitude que je place la brouette devant les lourdes portes de fer de la nouvelle prison. Je fais signe à Valentin de me rejoindre ce qu'il fait accompagné de quelques bouteilles de butagaz, quelques aller-retour plus tard me voici a remplir la brouette d'alcool a bruler. Hop, je plonge dans cette piscine inflammable une bombonne de gaz puis je couche les autres a coté. Rajoutons un peu d'alcool sur les deux autres bombonnes, puis un peu partout c'est plus amusant. Rajoutons toutes les bombes du genre parfum a chiottes et autre déodorants surcouteux (ou pas).

Enfin des dernières bouteilles d'alcool qu'il reste je m'en sert à créer une trainée qui nous servira a activer l'explosion d'un poste un peu plus eloigné. On en met une bonne dose histoire que cela suive le "fil".

"Bon bon... Briquet ?" Je dégaine le petit engin précédemment emprunté au Champion, et apres un ou deux cliquetis inutiles, la flamme s'allume. Je m'étends contre le sol la flamme proche de la coulée d'alcool et c'est en très peu de temps que la coulée s'enflamme et se dirige vers l'attirail explosif préparé primitivement.


Une première explosion survient simultanément à l'incendie de la brouette, les diffuseurs à spray sans aucun doutes. Nous restons à bonne distance toujours terré contre le sol. Et c'est finalement très peu de temps plus tard pas même une seconde qu'a lieu une deuxieme explosion provoqué par les grosses bombonnes...

Après les violentes secousses provoquées par les diverses explosion, ce sont subitement des hurlements qui surviennent : Les vieilles grilles n'ont pas supportés et il ne fait aucun doute que les détenus ne tarderont pas à s'échapper grâce au chaos ambiant.

"Et bien on va voir comment ça peut être plus le dawa hein ?" lachais-je à Valenti d'un air amusé plutôt malvenu dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Monde
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 5 Nov - 1:24

Le tonerre de l'explosion et le rugissemement des detenus mettent fin a cette première "Saison" de la Vraie Vie.

Continuez a jouer et faite de la pub !

(tout les post de la premiere saison seront bientot déplacé dans une section "Archive")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Monde
Meujeu
Meujeu
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   Lun 5 Nov - 2:19

Les murs s'effritent et le crepis tombe a chaque seconde alors que la ville est secouée par la colere des detenus. Leur rage aveugle et l'ambiance Ken le Survivant qui baigne la ville ne fait qu'amplifier leur volonté de toute détruire. Pas de chances pour les paisible Vierzonnais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Cité en Ruine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Cité en Ruine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vraie Vie :: La Scène. :: Vierzon-
Sauter vers: